lupa

Dictionnaire Flamenco Flamenco

  • Chant connu sous le nom de Cabales, ça n'est pas autre chose qu'une siguiriya changée. Cette dénomination est attribuée al Fillo. D'après une anecdote on raconte qu'El Fillo chanta pour le gran torero "Paquiro" toute une série de Seguiriyas, et que très enthousiaste et généreux, Paquiro lui offrit une pièce d'or.
    Lorsque celui-ci alla l'échanger pouro faire quelques courses le cantaor se rendit compte que la pièce avait quelques défauts et que son poids n'était pas le poids normal.
    El Fillo alla alors aà la rencontre de Paquiro et lui demanda s'il manquait quelque chose à ses chants.. Le torero répondit bien entendu négativement, très surpris. Et alors le cantaor lui dit qu'il lui avait offert des chants purs et parfaits au contraire de sa pièce d'or. Dès lors on appelle Cabales les siguiriyas modifiées.
  • Pantomime choréographique qui représente la demande de pardon d'un gitan pour avoir voler sa fiancée, une autre façon de dire que la fiancée appartient désormais à autre groupe familial.
  • Après l'époque primitive durant laquelle le chant flamenco et la danse s'interpétait durant des réunions d'amis dans des maisons ou des patios nous arrivons en plein dans l'époque des "Café Cantantes".
    L'époque la plus importante du flamenco est celle des Cafés Cantantes (café chantants), c'est la période classique durant laquelle on définit les styles et on diffuse cet art en dehors des limites habituelles d'Andalousie.
    Il s'agissait de lieux où l'on offrait à boire en même temps que des récitals de chant, toque et danse flamenco. L'époque de splendeur peut être située entre 1847 et 1920 et sa décadence durant les années 20.
    En général c'était un salon très ample, dédoré de miroirs et posters taurins, on y installait, en plus des chaises et des tables destinées au public, le tablao (scène flamenco, carré en bois) où s'exprimaient les artistes.
    Sur les côtés du salon on installait les box pour le public aisé, et certaines chambres étaient réservées pour les fêtes ou réunions familiales.
    Ces cafés se perfectionnent en éliminant certains styles musicaux et instruments comme les "panderetas" et les violons. Les "Cafés Cantantes" peuvent être divisés en "généraux" où l'on chante de tout et "spécialisés" où domine un chant ou un style concret.

  • La "Caña" appartient à la branche du chant gitan et s'inclut dans la famille des Soleares/Solea, un chant de base, style métrique de 12 temps, considérée comme le chant mère le plus important du flamenco. Son influence mélodique est incontournable, non seulement sur les chants mineurs, mais aussi sur quelques styles ancients fréquemment considérés comme originaux. Quelques-uns considèrent les soleas et les siguiriyas comme antérieures à la caña. Mais il est fort possible que ce soit la soleá qui s'ajoute à ce chant. La caña est très difficile à chanter, elle utilise et parcourt tous les registres de la voix. Pour l'exprimer de façon pure il est nécessaire d'avoir des facultés vocales exceptionnelles, pas uniquement une parfaite connaissance du style.

  • Chant: utilisé comme abréviation de "chant flamenco", il dénomine l'ensemble des compositions musicales des différents styles qui surgirent entre le dernier tiers du XVIIIème siècle et la première moitié du XIXème, juxtaposition des modes musicaux et folkloriques existants en Andalousie.

  • Paroles du chant andalous, plus littéraires, prétencieuses et exprimant des sentiments communs. Versions populaires des poèsies cultes, parfois venant du théâtre et de la zarzuela (opérette espagnole).
    Le dualisme entre le chant gitant et andalous s'atténue avec le temps et s'appelle aujourd'hui chant flamenco.

  • Chant de Trilla: lorsqu'on a terminé le travail du champ, à la fin de la journée, le chant prend sa place, ancien, simple et clair; le chant de Trilla.
    Le chant de Trilla, qui mélodiquement surprend par sa ressemblance avec la berceuse, n'est pas un chant exclusivement andalous. En Castille, ils existent aussi des chants de Trilla. Ce chant ne s'appuie pas sur un compas de guitare et son rythme s'appuie sur le seul accompagnement des clochettes suspendues aux chevaux et des voix qui encouragent le travail des bêtes.

  • Le chant gitan se caractérise par son sobre accompagnement. Souvent chanté à palo seco, sans accompagnement. Apothéose du chant durant les mariages, les guitares participeront dès le XXème siècle.
    Paroles ou textes relatant la propre vie, autobiographie chantée à la première personne. Chanté dans une ambiance familiale. Paroles gitanes on mélodramatiques sinon authentiques.
  • Chant de Bravoure: maintenant le cantaor affronte les chants plus élaborés mélodiquement, malgré un sens identique au premier chant. Il s'agit du tiers de tons hauts et des vers liés, celui que l'on chante sans reprendre son souffle, d'un seul coup on récite un phrase mélodique entière. Dans cette partie, un bon cantaor démontre ses habilités et tente de les transmettre.

  • Les Cantiñas sont un groupe de palos flamenco caractéristiques de la ville de Cadix, des ports et de Jerez de la Frontera. Egalement appelés "Cantes de Cadiz".
    Ces palos sont les Alegrias, les Mirabras, les Romeras, les Caracoles. La métrique de tous ces palos est le compas de la Solea avec im tempo plus rapide à cause de son caractère festif.

  • Il paraît que les actuels Caracoles proviennent d'une ancienne Cantiña intitulée "La Caracolera", Cantiña de Cadiz, naturellement, chant dansant et que les cantaores ont modifié avec le temps, rajoutant des tiers ou les mélangeant avec d'autres chants du même style.

  • Appartiennent au groupe des libres. Un palo flamenco. Généralement un chant avec copla de quatre vers octosyññabiques. Comme les Martienetes on les considère comme une forme de la toná qui dédia ses paroles à des thèmes comme la prison ou les condamnés. Groupe des tonás. Interprétés sans guitare (a palo seco).

  • Chant festif, de "jaleo", avec des coups et beaucoup de compas, avec des touches de Buleria, appartenant à Jerez de la Frontera.

  • Colombinas/Colombianas, appartiennent à la branche Latino Américaine, au groupe des tangos, style métrique binaire. Chant flamenco du groupe des chants dits de "ida y vuelta".

  • Alboreá, Alegrías, Bamberas, Cantiñas, Caña, Caracoles, Fandangos, Verdiales, Mirabrá, Caracoles, Romeras, Rondeñas, Sevillanas, Soleá et Soleá por bulerías.

Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.