lupa

Dictionnaire Flamenco Flamenco

  • Chants des mines, uns de moins connus qui sont dérivés de la Murciana, du Taranto et la Minera, de la Taranta, comme la Cartagenera, venant d'un fandango folklorique propre de Cartagena, que le mineurs chantaient lorsqu'ils allaient travailler, connu comme les styles de Madrugá, dérivés de la Taranta primitive qui se chantait en Almeria, Linares et La Union.

  • Técnica de la mano izquierda de la guitarra flamenca que consiste en "ligar" los tonos con un solo ataque de mano derecha. Interpretar sin parones, de seguido.

  • Chant flamenco du groupe des seguiriyas. Chant purement du Sud, clair et simple, les Livianas n'ont pas d'influences arabes ou hébraïques, chant qui parle directement, avec la voix authentique du chant andalous.
    Chant né sans guitare, sans aucun accompagenement, dans la gorge du paysan. Mais les premiers à faire leurs ses chants ne l'inclurent dans aucune catégorie. Ils chantèrent la Liviana comme un prélude ou préparation d'un aute style de la campagne: la Serrana.
    Ainsi la Serrana et la Liviana se mélangèrent pour ne créer quasiment qu'un seul chant, avec rythme de guitare, siguiryero et qui nécessitait des voix très habiles pour les chanter.
    Avec le temps la Liviana se perd, et aujourd'hui nous ne connaissons que la Serrana; mais, heureusement, quelques vieux cantaores la conserve et la transmette comme un chant individuel, plein de saveur populaire et de la campagne.

  • Avec rythme et compas de la Buleria, sur des poèmes de Federico Garcia Lorca qui transforma Pastora Pavón en un style créatif festif avec des touches de Buleria.

Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.