lupa
Blues

Blues

Un des meilleurs groupes espagnols des années 80 et de tous les temps fut Pata Negra, où se sont rencontrés le blues, le rock et le flamenco de la manière la plus naturelle qui soit, depuis la rue.
Le blues, le jazz et le flamenco sont des formes d'expression qui reflètent une plainte ou un état d'esprit, une déclaration d'infortune, mais il s'agit aussi d'une invitation à l'espoir, le passage vers un autre état, celui de la plénitude du devenir ou du retour. C'est la nostalgie ou la douleur d'une perte, mais c'est aussi une tentative de récupérer ce qui a été perdu à travers l'espoir. Aussi bien le blues que le flamenco peuvent être de bonnes métaphores du "voyage" de la vie. Dans l'émotion qui se dégage de cette musique se trouve toujours la poésie du voyage, une désolation et un espoir de recherche sans destin. On dit généralement que ses rythmes sont semblables à ceux d'un train lent et archaique, ou celui d'un voyage sur une rivière, ou d'une trotte obtinée. Le flamenco comme le blues ont toujours été des formes d'expression artistiques dotées d'une capacité d'improvisation et de liberté d'interprétation. Nous comprenons alors pourquoi leurs paroles et leur musique représentent des références chargées de valeurs qui nous permettent d'interpréter et de comprendre les thèmes qui nous préoccupent en tant qu'être humains.
Il n'est donc pas étrange que le blues ait séduit, par sa magie et sa profondeur, la littérature, le cinéma, la peinture et les autres arts. Ses histoires, tendres et violentes, ont été dépeintes dans des oeuvre mémorables: poèmes où l'on entend le son authentique d'un saxo, d'une guitare ou d'une gorge cassée, accompagnant la voix du poète.
Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.