lupa

Lola Flores

Lola Flores

Lola Flores, chanteuse de copla, bailaora et actrice espagnole reconnue par son tempérament et personnalité artistique comme la " Faraona
María Dolores Flores Ruiz, 21 janvier 1923, Jerez de la Frontera - 16 mai 1995, a Madrid), plus connue par le nom artistique de Lola Flores, chanteuse de copla, bailaora et actrice espagnole reconnue par son tempérament et personnalité artistique comme la " Faraona ".
Lola Flores est né dans le quartier gitan de San Miguel, a Jerez de la Frontera, dans la province de Cadiz, en concret au número 45 de la rue del sol. Enfant elle dansait déjà et chantait dans la taverne qu'avait son père, Pedro Flores, connue avec le surnom de "Comino", et avant les douze années elle était déjà reconnu comme bailaora dans les atmosphères artistiques de Jerez.
EIle chantait alors des chansons de Concha Piquer et d' Estrellita Castro, étant cette dernière une grande idole de Lola.
En 1939, avec 16 années, fait son debut dans le Théâtre Villamarta de Jerez dans le spectacle "Lumières de l'Espagne" a la tête était le couple de danseur de Rafael Ortega et Custodia Marchena et le guitariste Melchor de Marchena. Lola Flores chantait "Bautiza con Manzanilla".
Elle eut ses plus grands succès comme couple artistique de Manolo Caracol, avec laquelle travailla jusqu'à 1951. En 1957 s'est marié avec le guitariste Antonio González apellée "el Pescaílla", ils auront trois fils : Dolores, mieux connue comme Lolita, Antonio et Rosario. Les trois vont faires leurs chemin dans de la chanson, ainsi que sa soeur Carmen Flores. Elle a aussi eu des relations avec le joueur de football du F.C. Barcelone Gustavo Biosca.
D´un très fort tempérament et présence, entre 1939 et 1992 elle apparait dans divers films, dans lesquels elle faisait généralement le rôle de gitane. A souligner  un classique du cinéma espagnol  des années 40, "Embrujo" (1947, Carlos Serrano de Osma), drame musical où elle est accompagne avec son partenaire sentimental et artistique de ce moment, Manolo Caracol.
Dans les années 50 elle a des grand succèes avec des  films folkloriques  tel que "Morena Clara" (1954, Luis Lucia),  et avec Fernando Fernán Gómez, "El Duende de Jerez" (1953).
Maria de la O (1959), supuse son premier film avec Antonio González "El Pescadilla", en 1962 "La Hermana San Sulpicio".
Il sont fameux les drames a l´style mexicain comme "La Faraona (1955)", "Sueños de Oro (1958)",  "Casa Flora (1972, Ramón Fernández)" et "Una Señora Estupenda (1972, juillet Coll)".
Son petit rôle en faisant d´elle même est remarquable mais cette comédie est surévaluée "Truhanes" (1983, Beau Miguel) et sa participation dans documentaire rodé pour l'Expo de Seville "Sévillanas" (1992, Carlos Saura), avec certains des grands noms du Flamenco en général.
Parmis ses compagnon de profession, est très connue son amitié avec deux artistes folkloriques et actrices cinématographiques aussi célèbres de sa génération, avec lesquelles a partagé des tournes musicale en Amerique du Sud Carmen Séville et Paquita Rico, avec lesquelles elle a agit dans un film pas très brillant  "El Balcón de la Luna" (1952, Luis Salavsky).
Son tempérament extraordinaire a vaincu les réticences des critiques, qui s´interrogeaient sur sa voix et l'orthodoxie de sa danse. Elle a agi à Madison Square Garden de New York, il y a une célèbre critique  après la première : "Elle ne sait pas chanter, elle ne sait pas danser, mais il faut pas la perdre de vue".
En 1962 reçoit médaille de "Dama de Isabel la Católica" et en 1967 est récompensé avec la médaille d'or du Cercle de Beaux Arts a Madrid.
Elle est mort dans sa résidence du Lerele a Madrid le 16 mai 1995 aux 72 ans. La cause a été un cancer de poitrine diagnostiqué en 1972.
Son corps a été installé dans le Centre Culturel de Ville, actuel Théâtre Fernán Gómez de Madrid, dans la place de Colon.
Dans un cercueil ouvert avec une mantille blanche, elle a été conduite jusqu'au Cimetière de l'Almudena à Madrid où elle serait enterré. Quatorze jours après son décès, son fils Antonio a été trouvé mort dans la résidence familiale du Lerele, Probablement, la cause de son décès a été une sobredose de narcotiques, a été enterré avec sa mère.
    

Produits associés

Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.