lupa
territorio flamenco

territorio flamenco

Ref: 50515EMI319
18'75 € HT
22'38 $

Déclassé

Le prix en $ est à titre indicatif, puisque les taux de change fluctuent constamment.
Description:

Un projet risqué et innovateur: 10 thèmes classiques réinterprétés avec art flamenco de grands artistes de ce genre.
Un disque innovateur sans nul doute.
Un disque dans lequel sont impliqués cinq études différentes, une bonne trentaine de techniciens et musiciens, quatre villes et dix formes de comprendre des classiques 'pop' de la musique adaptés à l'art flamenco à travers des voix des artistes les plus représentatifs de ce genre musical dont on peut jouir actuellement. Un projet risqué mais qui rompt avec les traditions, qui sous-entend un nouveau pas dans l'évolution vécue par le flamenco durant ces dernières années et qui casse les moules grâce à con côté novateur et son esprit révolutionnaire de ses interprètes, tous différents mais unis par un même vœu : que le flamenco transcende et arrive au grand public… et c'est réussi !
Il y a aussi un endroit dans le Territoire flamenco pour l'adaptation 'festera'. Nous trouvons un particulier et intense souvenir à Lola Flores et à La Paquera dans la muse 'camaronera' Remedios Amaya. Il chante à la première personne, avec un 'je' mis en avant.
Mais le moment d'auto proclamation le plus drôle, le plus 'gaditano' c'est la voix 'tizna' du galant Rancapino dans 'Bésame mucho' qui l'apporte, lorsqu'on dit olé en plein 'musitar' compromis. Grâce à la benjamine, Angele, fille de Tomatito, qui lui procure cette chaleur, il dote de fraîcheur la version très affinée et étincelante de Police. Attention, c'est une découverte. Et une grande du 'compas' La Susi, se déchire avec émotion dans la superbe adapation d'un autre fameux titre de Sting.
José Mercé presta su rotundo metal de máxima figura a "El breve espacio en que no está", del querido Pablo. Carmen Linares, primera dama cantaora, acredita de nuevo que sabe lo que canta en su afortunada, en su magistral interpretación de "Se equivocó la paloma". Miguel Poveda, quien crece artísticamente en progresión geométrica, nos deja un perfecto tangazo conmovedor. Y Arcángel alcanza el delirio en el infinitamente matizado recuerdo bulearero a Miguel de Molina. Sonrisas y lágrimas: "Hello Dolly" y "Nostalgias", por el ritmo embriagante de Diego Carrasco y el sublime esplendor canoro de Estrella Morente.

 

Commentaires:
Ecrire un commentaire

Un projet risqué et innovateur: 10 thèmes classiques réinterprétés avec art flamenco de grands artistes de ce genre.
Un disque innovateur sans nul doute.
Un disque dans lequel sont impliqués cinq études différentes, une bonne trentaine de techniciens et musiciens, quatre villes et dix formes de comprendre des classiques 'pop' de la musique adaptés à l'art flamenco à travers des voix des artistes les plus représentatifs de ce genre musical dont on peut jouir actuellement. Un projet risqué mais qui rompt avec les traditions, qui sous-entend un nouveau pas dans l'évolution vécue par le flamenco durant ces dernières années et qui casse les moules grâce à con côté novateur et son esprit révolutionnaire de ses interprètes, tous différents mais unis par un même vœu : que le flamenco transcende et arrive au grand public… et c'est réussi !
Il y a aussi un endroit dans le Territoire flamenco pour l'adaptation 'festera'. Nous trouvons un particulier et intense souvenir à Lola Flores et à La Paquera dans la muse 'camaronera' Remedios Amaya. Il chante à la première personne, avec un 'je' mis en avant.
Mais le moment d'auto proclamation le plus drôle, le plus 'gaditano' c'est la voix 'tizna' du galant Rancapino dans 'Bésame mucho' qui l'apporte, lorsqu'on dit olé en plein 'musitar' compromis. Grâce à la benjamine, Angele, fille de Tomatito, qui lui procure cette chaleur, il dote de fraîcheur la version très affinée et étincelante de Police. Attention, c'est une découverte. Et une grande du 'compas' La Susi, se déchire avec émotion dans la superbe adapation d'un autre fameux titre de Sting.
José Mercé presta su rotundo metal de máxima figura a "El breve espacio en que no está", del querido Pablo. Carmen Linares, primera dama cantaora, acredita de nuevo que sabe lo que canta en su afortunada, en su magistral interpretación de "Se equivocó la paloma". Miguel Poveda, quien crece artísticamente en progresión geométrica, nos deja un perfecto tangazo conmovedor. Y Arcángel alcanza el delirio en el infinitamente matizado recuerdo bulearero a Miguel de Molina. Sonrisas y lágrimas: "Hello Dolly" y "Nostalgias", por el ritmo embriagante de Diego Carrasco y el sublime esplendor canoro de Estrella Morente.

 

Chansons

DISCO 1

1.El breve espacio en que no está - José Mercé

2.¿Qué tal Dolly? (Versión española de Hello Dolly) - Diego Carrasco

3.Nostalgias - Estella Morente

4.Me recordarás (Every Breath You Take) - Angele

5.Bésame Mucho - Rancapino

6.La canción de Roxanne (Roxanne) - La Susi

7.Cuesta abajo - Miguel Poveda

8.Maldigo tus ojos verdes - Remedios Amaya

9.Se equivoco la paloma - Carmen Linares

10.La bien paga - Arcángel

Palos
Ecrire un commentaire
Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.