lupa
Campanilleros

Campanilleros

'Campanillero' vient du nom qu'on donne aux personnes qui dans certaines régions d'Andalousie célèbrent le dit Rosario de la Aurora en chantant accompagnés de clochettes ('campanillas') ainsi que de guitares et autres instruments de percusion. Manuel Torre, de Jerez, a entendu ce chant dans une fête d'Andrés Martínez de León. Le chanteur a gardé les couplets et, une nuit à Seville, avec Niño Ricardo, le torero Niño de Palma, el Gloria et Rebollo, il s'est rappelé de ce qu'il avait entendu à la fête, à demander au guitariste de changer d'accord et a alors interprété la version flamenco qu'on connaît aujourd'hui. La version de 'campanilleros' la plus ancienne est celle de Manuel Torre, qui a réalisé une version enregistrée sur disque en 1929 avec le guitariste Miguel Borrul avec les paroles classiques "A la puerta de un rico avariento". Vers 1959 La Niña de la Puebla a à nouveau enregistré ce chant de Noël dans une version plus accessible au grand public, version qui a obtenu un énorme succès et qui lui a permis de devenir célèbre. Les paroles sont généralement à caractère religieux. Cependant, le chant 'campanilleros' s'est récemment adapté à d'autres paroles, tout en gardant une relation avec le caractère religieux original. Il se chante sur un 'compás' de 3x4 et l'accompagnement se fait en tonalité mineure.

Provenance: Seville.

Nous utilisons nos propres cookies et ceux des tiers pour améliorer l'expérience de navigation. En poursuivant la navigation nous comprenons que notre politique cookies est acceptée.