lupa

Blog Flamenco

Catégories

23

MAR

Treizième jour du Festival de Jerez: Luis El Zambo, Fernando Romero & Adrián Sánchez

Le chanteur Luis Fernández Soto “El Zambo” possède un écho ancestral et un gémissement des plus prodigieux. Dominateur absolu du chant et du style de Jerez, Luis est un exemple pour les jeunes de par sa manière d’interpréter et de chanter. Le cycle des Concerts du palais a offert au public de la meilleure manière de voir ce chanteur, face à face et sans micro.

Le danseur et chorégraphe sévillan Fernando Romero s’est lancé le défi de traduire à la danse flamenco un classique: “Histoire d’un soldat”, une oeuvre de Stravinski écrite en 1918. Romero se met dans la peau du soldat qui fait un pacte avec le diable, incarné par Manolo Marín. La distribution est complétée par les chanteurs Juan José Amador et Miguel Ortega comme les narrateurs, et Isabel Bayón dans le rôle de la princesse.

“Histoire d’un soldat” suit la ligne de la danse flamenco théâtrale. Ils ont lancé cette ligne au début du siècle dernier, c’est une ligne d’artistes de la hauteur de Antonia Mercé “La Argentina”, une voie qui a suivi des noms comme José Granero et Mario Maya, qui ont influencé Romero.

A minuit, le danseur Adrian Sanchez a rendu dans la salle Compañía “por cuatro costados” un hommage à Grenade, ses rues, son art, ses traditions, sa Semaine Sainte et bien sur, son flamenco. Sanchez, qui débute en solo au Festival de Jerez, décrit son spectacle comme une accumulation d’émotions relatives à sa ville natale. Son inquiétude continue et son angoisse pour grandir professionalement démontrant que Sánchez veut se faire remarquer, une chose qu’il a obtenu peu à peu.

Ecrire un commentaire